Ivy Pack

Ivy Pack

Être thérian·e = être en danger ?

Sujet pas très joyeux, je l'accorde, mais il me semble important de cerner ce point.

Un/e thérian/e, c'est bizarre. Pourquoi est-ce qu'il/elle s'est donc intéressé/e à des espèces autres que humaines pour se forger une identité ? C'est vrai quoi, qui fait ça de nos jours ?

Y'a bien que des "tarés"  pour chercher un truc pareil.

Je dirais bien que ça fait mal, de lire des commentaires pareils, mais ce ne serait pas tout à fait vrai. Ça blase plus qu'autre chose, en vérité. Mais d'un côté, je sens mes oreilles se tourner vers l'arrière et se baisser, j'ai envie de détourner le regard de mon écran pour arrêter de lire des atrocités pareilles. Je ne me sens pas en sécurité.

Les thérian/e/s devraient aller en asile, ou devraient se trouver une vie, selon certain/e/s tombant par le plus grand hasard sur des textes de/sur notre communauté. Vous m'excuserez, mais j'apprécie ma vie : j'ai encore une vie sociale digne de ce nom, je vais en cours comme n'importe qui, j'ai une famille et des loisirs. Nul besoin de changer de vie, tout va parfaitement bien pour ma part.

Cela dit, les quelques commentaires haineux que j'ai eu la malchance de lire ont eu leur petit effet dans ma tête. Est-ce que ce sont uniquement des haters qui bombent le torse derrière leur écran d'ordinateur à la moindre occasion, où est-ce que ces personnes seraient capables de me cracher les mêmes paroles à la figure en face à face ? Serait-ce allé plus loin, alliant les gestes aux dires ? J'en sais rien, et je ne préfère pas savoir.

Mais de ce fait, force est de constater que la communauté otherkin et thériane est extrêmement moquée, allant de déformation en déformation. Mais au-delà de ces moqueries de mauvais goût, on retrouve des insultes pour la plupart bien violentes comme on aime, parce que sinon, ce serait pas drôle. Dans le cas d'un/e thérian/e chien/ne, j'ai déjà entendu dans un reportage nullissime que j'ai déjà évoqué : « mais attention, un chien ça se pique ». J'ai été rassurée de voir que quelqu'un avait relevé cette phrase et exprimé son mécontentement et sa stupeur face à un sous-entendu pareil.

On passe pour des cons ; voilà la pure et simple vérité. Alors en France, on reste cachés, regroupés sur des forums et groupes Facebook fermés - je parle là de thérians sérieux. Alors qu'on trouve plein de vidéos de thérians anglophones, il n'y en a pas une seule en français. Je dis bien pas une seule, en partant du principe que je ne parle que de vidéos complètes et traitant du sujet comme on peut le faire sur des blogs et des sites comme celui d'Ivy Pack.

Et au final, même si j'ai trouvé des commentaires insultants sur des vidéos anglophones, ils restent peu, parce que celles et ceux qui ne sont pas concerné/e/s ne font pas de recherches sur les thérians. Du moins, c'est ma théorie. J'espère avoir raison, parce que j'imagine franchement mal des gens s'amuser à faire des recherches uniquement pour aller pourrir la tronche des thérians qui ne font de mal à personne. Mais bon, sait-on jamais, les surprises ne sont pas toujours bonnes. C'est sûrement pour ça qu'en France, personne n'a fait le premier pas. On préfère se cacher pour mieux se préserver, et en un sens, je ne peux que comprendre : je fais la même chose. Cela dit, je trouve cette situation triste... Et désagréable.

J'aurais aimé pouvoir me sentir thériane en toutes circonstances sans me soucier de ma sécurité.



02/01/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres