Ivy Pack

Ivy Pack

Hypothèse sur la "naissance" de ma thérianthropie

(11/11/2017)
Bonjour à tous.

Ça fait un bout de temps que je n'ai rien posté, mais me voilà avec un article personnel, parce que j'avais envie d'écrire ce qui me trottait dans la tête, en espérant que ça aide aussi d'autres thérians à mieux se comprendre.

Je préviens d'ores et déjà cependant : je ne me considère pas thériane spirituelle, je ne pense donc pas avoir (nécessairement) été louve rouge dans une potentielle vie précédente.

 

Je sais depuis longtemps que quelque chose cloche dans mon entourage familial, mais je n'ai compris les conséquences de cette instabilité et de ces comportements presque malsains il n'y a que quelques mois (4, précisément). Cela me pousse à remettre en question mon fonctionnement global, et évidemment, la thérianthropie n'échappe pas à ces réflexions. Je pense très clairement à présent que ma thérianthropie a un lien avec le fait que mon mental n'ait pas pu se développer/s'épanouir correctement. Parce qu'il est probable que l'instabilité rencontrée dans mon foyer m'ait poussée à vouloir me distancer des humains, ou alors poussée à avoir un fonctionnement plus instinctif pour sortir plus rapidement de situations difficiles. Plus le temps passe, plus cette hypothèse me semble crédible (et je ne parle là que de mon cas, et non de la thérianthropie en général). Parce qu'au final, mon caractère ne semble pas présenter de traits préoccupants : même si je suis renfermée face à des inconnus, sur le long terme je n'ai pas de timidité maladive, je suis expressive et capable de m'affirmer, j'ai une facilité à comprendre les autres et il est courant que l'on vienne me voir pour avoir des conseils ou pour se sentir épaulé... Bref, je me considère comme stable mis à part quelques détails lorsque je me retrouve seule avec ma famille. Et c'est d'ailleurs grâce à cette stabilité que j'ai mis du temps à comprendre que les soucis rencontrés à la maison ont forcément un impact sur mon fonctionnement. J'ai cherché, fait des découvertes sur moi-même, et ai conclu que la thérianthropie fait partie des mécanismes de défense que j'ai mis en place inconsciemment, pour réussir à m'épanouir par moi-même, sans nécessiter d'être guidée - puisque de toute façon, j'aurais pu attendre, c'est pas pour autant que l'aide espérée me serait parvenue.

De plus, j'ai découvert ma thérianthropie à une période où ma stabilité s'effondrait, et que je voulais m'éloigner des humains le plus possible. Parce que cette société (en tant que fonctionnement communautaire) ne me correspondait pas, que certains me dégoûtaient... Je n'étais pas à ma place, et quand j'ai compris qu'il y avait ce "quelque chose" qui faisait que je n'étais jamais rentrée dans le moule et que ça se voyait d'autant plus à cette période, j'ai commencé à me calmer petit à petit. Comprendre ma part animale a permis de trouver un équilibre et donc de me stabiliser de nouveau, même si c'était parfois légèrement bancal au début. Ce processus a dû prendre un peu de temps mais il a fonctionné, et cela fait déjà trois ans que je me considère thériane. Je pense que cela fait maintenant entièrement partie de ma personne, et même lorsque je n'y pense pas, la louve rouge est toujours tapie dans un coin, épaulant l'humaine et lui donnant parfois une force supplémentaire.

 

Après, il s'agit là d'une hypothèse, et même si elle peut sûrement s'appliquer à d'autres thérians, je n'ai aucun moyen concret de la vérifier et de dire que la thérianthropie est un mécanisme de défense qui résulte d'un problème dans le développement mental de l'enfant/adolescent. Je pense que c'est ce qui explique le mieux mon identité, et cela n'engage que moi.



11/11/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres