Ivy Pack

Ivy Pack

Le réveil d'une louve rouge dans la froideur de l'hiver

J'ai la sensation de me couvrir de poils pour palier aux températures rudes pour mon corps ne possédant que des vêtements comme protection. J'observe l'horizon. Il fait certes froid, mais il fait aussi très beau et les rayons du soleil ont presque l'air brumeux tant l'air est frais. J'aime beaucoup le paysage sous mes yeux : un parc naturel, pourtant implanté en plein coeur de mon lycée, au centre d'une commune urbanisée.

J'ai envie de jouer sur la pelouse avec des congénères et de me faufiler entre les arbres, mais aussi de me coucher en boule et de me reposer tranquillement au soleil. J'ai envie de réparer ma queue en fourrure (je croyais en l'achetant que c'était de la fausse, il s'avère que c'est une véridique queue de coyote) et la porter de nouveau pour me sentir un peu plus complète. J'ai envie de partager mes ressentis et de vivre ma partie animale, car celle-ci était récemment très effacée.

Mais je suis en période d'examens et les révisions occupent davantage mon temps supposé "libre" que l'expression de mon animalité.

Je garde tout enfermé, et la louve rouge se réveille seule après une longue période de discrétion intense. Ce n'est pas pour autant que je suis triste : j'aime sentir cette boule de chaleur rassurante en cette période de l'année, et je me sens joueuse, même si je ne libère pas cette humeur.

À partir de ce soir, je serai en vacances. Je vais donc sûrement en profiter pour m'occuper de cette fichue queue cassée et trop légère, car ça me tient vraiment à coeur.

 

À côté de ça, j'ai, par le plus grand des hasards, été spectatrice de moquerie envers les thérians. Une vidéo qui a circulé, et même si j'apprécie l'humour du vidéaste, dans le fond, je sais que cet humour porte atteinte à des personnes comme moi. Il est vrai que je n'ai jamais été très impliquée dans la communauté thériane, car tout autant que la diversité des opinions de chacun sur son animalité est fascinante, elle a aussi tendance à créer de forts remparts entre les thérians eux-mêmes. Cependant, je comprends un congénère quand celui-ci est cité et blessé par ce genre de vidéos, surtout maintenant que ma partie animale refait surface.

On se sent exposés, on ne comprend pas pourquoi ça tombe sur nous. C'est comme critiquer quelqu'un pour son corps, son caractère, ses passions. D'autant plus que nous cherchons à présent à être d'autant plus discrets car, si nous ne sommes pas vigilants, nous avons immédiatement affaire aux dangers d'Internet. La critique facile, la discrimination, l'humiliation.

Je ne pense pas que nous arriverons à nous en débarrasser. Alors j'ai fait le choix d'éviter de m'impliquer dans des communautés risquant d'être exposées, faisant mon chemin seule en prenant mes précautions purement personnelles. Même si je ne refuse pas la prise de contact pour autant, c'est ainsi que je me sens la plus protégée.

 

Et en cette période de réveil animal, j'ai envie de profiter de ce ressenti si particulier et inexplicable : le rapprovhement de sa vraie nature dans toute son entièreté.



23/02/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres