Ivy Pack

Ivy Pack

Pourquoi le loup rouge ?

En voilà une bonne question ! Et c'est d'ailleurs assez étonnant que je n'aie toujours pas traité celle-ci.

 

Un thériotype correspond à l'espèce animale qui correspond le plus à l'animalité d'un thérian. Ça ne veut pas dire que tous nos comportements sont calqués sur ceux du ou des thériotype(s) en question (je vous assure que je ne viens pas sentir délicatement votre derrière pour faire connaissance avec vous), mais qu'ils nous correspondent en partie.

Concrètement, le fait de connaître mon thériotype m'a beaucoup apaisée. De base, je partais avec l'idée que mes comportements étaient parfois similaires à ceux des canidés, mais que surtout, mes membres fantômes et ma perception de moi-même prenait étrangement une silhouette canine. Je n'avais pas envie de me restreindre au loup, alors j'avais cherché un peu de tout : chacal, coyote, dingo, dhole, chien viverrin et tant d'autres... Je m'étais vite rendue compte que la plupart des sous-espèces de loup étaient trop trapues ou grandes pour moi, alors que leur fonctionnement était celui me ressemblant le plus.

J'étais face à un dilemme. Je ne trouvais pas ce qui me correspondait et ça m'agaçait, car je ne savais pas à quoi cette part de mon identité ressemblait ; je ne savais pas qui j'étais, dans ma totalité. Je n'avais pas cette « étincelle » dans le cœur quand je voyais ces canidés et lisais des informations sur eux, même si je trouvais la plupart d'entre eux charismatiques, inspirants ou mignons. Non, je n'avais rien d'adorable comme le chien viverrin, je n'avais pas une longue queue comme les renards, et je n'étais pas aussi sociable que le dhole. Je n'étais pas aussi colorée que le lycaon, même si j'avais une gamme de pelage assez variée en raison de nombreux marquages. Je n'étais pas aussi petite que le chien des buissons, et étais plus épaisse que le loup d'Arabie.

Un autre détail important : je ne voyais pas mon thériotype vivre dans une zone aride avec une faible végétation. Je le voyais d'abord vivre dans des forêts souvent ensoleillées, puis ma vision des choses a changé : mon thériotype pouvait vivre dans des forêts de densité variable, avec parfois certaines zones à découvert et ayant un climat très lunatique. J'appréciais l'idée d'avoir de la neige en hiver ; en revanche, cela signifiait également que ces hivers étaient très rudes au niveau des températures. Je n'ai pris conscience que très récemment que les milieux (légèrement) humides m'attiraient aussi (merci mes études).

Les membres de l'Ivy Pack m'ont alors donné un coup de pouce en me proposant différentes espèces en se basant sur ce que je jugeais proche de ma silhouette animale. Quand elles m'ont parlé du loup rouge, ma curiosité a été piquée au vif, n'ayant pas eu connaissance de l'existence de cette espèce (chose assez étonnante, vu le nombre d'espèces et sous-espèces de canidés que j'avais survolées). Quand j'ai vu des photos de l'animal en question, j'ai ressenti un picotement au fond de mon être : quelque chose de prenant, que je ne pouvais pas ignorer. Il ressemblait à cette ombre que je voyais continuellement dans ma tête. J'ai foncé chercher des informations sur lui : son habitat, son fonctionnement social, ses mesures, ses particularités, ses habitudes alimentaires, sa reproduction, son comportement, et... Ses menaces. J'ai bien vite su que cette espèce est déclarée en danger critique d'extinction, faisant partie des plus rares canidés au monde. Heureusement, des programmes de réintroduction sont mis en place, et l'on trouve quelques spécimens dans des parcs nationaux (comme par exemple le parc des Great Smoky Mountains (clique sur chaque mot, ils montrent chacun une image différente. Ça ouvrira dans un nouvel onglet !)). Plus je lisais ce qui se disait de lui, plus je m'en sentais proche, jusqu'au point où je me suis dit « C'est le bon, c'est mon espèce ».

 

Alors c'est bien beau tout ça, mais pourquoi je me suis identifiée à cette bestiole en particulier ?

Je me reconnais dans sa classification confuse (le considérant à présent comme une espèce à part, après de nombreux doutes), je me reconnais dans sa -supposée- capacité à se dresser sur ses pattes arrières pour pouvoir surveiller/observer plus efficacement. Je me reconnais dans sa taille, son poids, les couleurs de son pelage, ses pattes fines et son allure tantôt élancée, tantôt équilibrée. Je me reconnais dans son manque d'effectif et son statut critique. Je me reconnais aussi dans la taille de ses oreilles, qui semblent parfois immenses comparées à sa petite tête. Je me reconnais dans son fonctionnement social sensiblement identique à celui du loup à l'état sauvage. Je me reconnais dans son langage corporel complexe et simple à la fois, empli de sens visibles mais parfois indéchiffrables à cause de mon manque de connaissances en la matière.

Et surtout, je me reconnais dans ses sons, surtout son hurlement. Un hurlement peu commun, commençant pourtant aussi sereinement que celui de n'importe quel loup, puis explosant tel un coyote, vous détruisant les tympans au passage. J'aime cette sonorité aiguë, émotive, qui est unique à chaque fois. Elle sort des sentiers battus par les hurlements qu'on a l'habitude d'entendre, et se fraie son propre chemin dans notre cœur. J'aime cette façon dont elle peut se modifier, s'approchant plus du loup ou du coyote, un peu bégayante parfois, hésitant entre aigu et grave.

J'aime aussi le calme dont peut faire preuve cet animal. Tranquille, il ne dort cependant que d'une oreille, constamment à l'affût. Curieux, il observe chaque objet ou être inconnu de loin et s'en approche doucement, ne sachant pas trop quoi en faire. Impulsif comme la plupart des animaux, j'aime le fait qu'il puisse renverser une situation rapidement. J'aime aussi la férocité qui le submerge lorsqu'un congénère dépasse les limites malgré quelques avertissements (cependant, c'est un comportement visible uniquement en captivité, lorsque plusieurs adultes sont « coincés » dans un enclos ensemble), mais sa subtilité me ressemble bien plus, avertissant doucement par un mouvement d'oreille, de queue ou un regard brûlant, droit dans les yeux. Ce qui me ressemble aussi, c'est sa tendance à se ratatiner sur lui-même lorsqu'il y a un pépin, se faisant le plus discret possible lorsque des tensions se font sentir. J'aime aussi ses jeux de dents étant petit, mâchouillant ce qui passe sous le museau, y compris un frère ou une sœur de la même portée (c'est pas forcément glorieux, mais le but est d'apprendre à mordre sans faire mal si ce n'est pas voulu).

Ce qui me ressemble, c'est ce museau assez long et fin, ces yeux ambrés, ce pelage mélangeant brun, fauve, gris, noir et beige. Ce qui me ressemble, c'est cette queue à la pointe noire pouvant bouger dans tous les sens pour exprimer un tas d'émotions. Ce qui me ressemble, ce sont ces pattes peu épaisses mais lui permettant de courir bien plus rapidement que je ne le pourrai jamais en tant qu'humaine. Ce qui me ressemble, ce sont ses oreilles mobiles et touffues à l'intérieur, qui transmettent aussi de nombreux messages.

 

Je n'ai pas toujours cru dur comme fer que c'était mon thériotype. Parfois, je doutais, donc je m'intéressais aux félidés et aux mustélidés, avant de me dire « Mais je fais quoi là ? » et de vite me rendre compte qu'aucun d'entre eux ne me ressemble autant que le loup rouge.

Alors je crois que pour l'instant, je suis bien. Mon animalité a une apparence définie, un nom (pas si) précis. Je sais qui je suis : mi-humaine, mi-louve rouge. Je me sens apaisée et je pense que si jamais je devais me forcer à me dire « Non, ce sont des bêtises, je n'ai jamais été thériane », je me sentirais terriblement vide. Parce que cette partie de moi est bien ancrée, solidement attachée à mon fonctionnement et ma façon de penser. Si je l'arrachais à ma personnalité, ça me ferait surtout souffrir, ça ne m'apporterait rien de bon.

Alors je garde cette petite boule de poils dans un coin de ma tête au quotidien, sentant sa chaleur rassurante me confirmer que c'est bien mon thériotype.



22/03/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres